top of page

Projet de conservation de la treille de Mortagne

Le 22 janvier 2024, M. Philippe Jean Chevalier écrit à l’association pour signaler que, quelques années auparavant, il a découvert avec M. Julliard (Directeur de l'Institut Richemont Cognac) un cépage local dit treille de Mortagne selon la tradition orale de M Pierre Doussoux.

Ce monsieur décédé depuis demeurant à Champagnolles lui avait toujours parlé de sa treille de Mortagne.

Deux autres exemplaires avaient été découverts à Tanzac et rue du Port à Mortagne.

Les tests faits par l’INRA Montpellier confirmaient qu’il s'agit du Listan B aussi appelé Montbello, un vieux cépage d'origine andalouse.

 

Dans une optique de sauvegarde du patrimoine vivant , M. Philippe Jean Chevalier propose de faire une vingtaine de plants greffés à partir de prélèvements de greffons sur les treilles existantes avec l'accord des propriétaires.

Ces plants seraient alors remis gracieusement à qui voudrait planter ce cépage de treille à Mortagne sur Gironde.

Treille de Mortagne sur une maison de la rue du Port

Le 24 janvier 2024, l’association répond à M. Jean Chevalier qu’elle propose de faire de la plantation des plants un nouveau projet de l'association auquel elle associera une(des) personne(s) compétente(s) en termes de viticulture.

 

Le 29 janvier 2024, M. Jean Chevalier prend acte de l’annonce du nouveau projet de l’association. Il fournit des précisions sur la treille, ses emplacements favoris et la chronologie du démarrage de projet qui doit s’accorder au rythme saisonnier de la vigne.

La redécouverte de la treille provient d’un travail de recherche mené par M Julliard depuis plusieurs années sur les cépages anciens et/ou méconnus dans la région dont la treille dite de Mortagne fait partie.

Ce cépage d'origine andalouse , utilisé autrefois pour les raisins de table et les raisins secs, est arrivé dans la région sans qu’on sache précisément pourquoi et comment.

Le prélèvement des greffons sur les treilles existantes se fera à l’hiver 2024 lors de la taille pour envisager une mise à disposition de l’association (et des demandeurs mortagnais) courant mai juin 2025 pour la plantation en place.

Il y a donc le temps pour l’association de prévoir les lieux d'installation plutôt orientés plein Sud avec une possibilité ensuite de monter en palissage.

 

Le 26 février 2024, une première rencontre entre l’association et M. Philippe Jean Chevalier a lieu pour ébaucher le projet.

 

Le 8 mars 2024, l’association rencontre M. Philippe Jean Chevalier et M Julliard pour définir le «qui fait quoi ?» du projet. Suite à cette rencontre, l’association sollicite l’aide de ses adhérents habitant Mortagne, anciens viticulteurs, qui acceptent d’apporter leur soutien technique.

Retour à la page Projets

bottom of page