top of page

D'hier à aujourd'hui

Le patrimoine bâti de Mortagne-sur-Gironde évolue comme le montre le musée de la carte postale qui était autrefois utilisé comme bureau de vente des billets pour le bateau à vapeur Bordeaux - Royan avant que les voyageurs empruntent l'embarcadère pour monter dans le bateau.

Si le transport de personnes depuis le port de Mortagne n'est plus régulier et collectif, il existe encore avec les bateaux de plaisance qui rejoignent l'estuaire depuis le port de plaisance. L'ancien bâtiment servant de "gare fluviale" est maintenant devenu un petit musée qui raconte l'histoire de Mortagne par les cartes postales.

Comme dans le musée situé au 58 Quai de l'Estuaire, les cartes postales nous montrent l'évolution du patrimoine bâti en se promenant dans Mortagne avec cette page.

Ancien embarcadère pour le transport fluvial Bordeaux-Royan
Musée de la carte postale racontant l'histoire de Mortagne par les cartes postales

En entrant dans Mortagne par le nord-est avec la route en provenance du rond-point de Touvent, on constate que l'ancien château d'eau situé près de l'impasse de l'ancienne gare est encore présent bien qu'il soit maintenant remplacé par un nouveau château d'eau plus moderne. On note que pendant sa période de fonctionnement, il alimentait un lavoir dont l'usage a disparu avec l'arrivée des machines à laver.

Anciens chateau d'eau et lavoirs
Château d'eau désaffecté

En poursuivant la route jusqu'au 11 rue de l'église, on peut vérifier que la commune a parfaitement entretenu l'église et son espace vert environnant dont les arbres ont grandi. On note que les images sont récentes au regard de l'histoire de l'église qui remonte au 12ème siècle.

Église Saint-Etienne de Mortagne
Église Saint-Étienne de Mortagne sur Gironde

On peut aussi remarquer l'évolution des espaces verts de Mortagne en observant le quartier du Rivallet situé derrière l'église à partir d'un point de vue proche de la route en direction de Saint-Fort.

La différence de végétation s'explique majoritairement par l'évolution dans le chauffage individuel des foyers :

  • Dans les siècles précédents, les ménages se chauffaient au bois en consommant celui qui se trouvait à proximité.

  • Durant le 20ème siècle, les chaudières à fuel ou à gaz ont progressivement remplacé les fourneaux à bois servant à la fois à la cuisine et au chauffage. La végétation s'est donc développée.

  • Au 21ème, l'évolution continue avec le remplacement de ces chaudières par de nouveaux systèmes comme les pompes à chaleur ou la géothermie.

Quartier du Rivallet
Quartier du Rivallet

Continuons notre promenade pour nous rendre à l'espace socio-culturel Michel Suire située au 18 Grande Rue en face de la mairie. L'ensemble des bâtiments abritait autrefois la mairie et l'école municipale où 2 entrées distinctes séparaient l'école des filles de celle des garçons selon les conventions sociales de l'époque.

Si l'école est toujours présente, elle est devenue mixte avec l'évolution des conventions sociales. La mairie a changé d'emplacement pour se situer de l'autre coté de la rue. La partie des bâtiments qu'elle occupait abrite maintenant des services de la commune à ses habitants comme la bibliothèque municipale et l'aide informatique ainsi que plusieurs associations de Mortagne.

On note que, si les bâtiments ont peu changé, ils supportent maintenant des panneaux de signalisation routière moins utiles autrefois.

Ecole publique au 19ème siècle
Ecole publique et centre socio-culturel de Mortagne sur Gironde

Un peu plus loin dans la rue, la Poste ouverte en 1896 est toujours située au 12 Grande Rue. Elle est encore reconnaissable grâce à sa signalétique dont la forme moderne n'indique plus comme autrefois les différents moyens de communication parmi lesquels le télégraphe a disparu. On note au passage que la circulation hippomobile dans la rue ne justifiait pas la signalisation routière apparue depuis près de la bibliothèque.

La Poste de Mortagne au 19ème siècle
La Poste de Mortagne

En remontant la rue jusqu'au 1 place des halles, on peut s'arrêter au local du bureau d'information touristique de Mortagne qui a remplacé les halles d'autrefois.

Les halles de Mortagne au 19ème siècle
Le bureau d'information touristique de Mortagne

Avant de descendre au port par la rue adjacente, on peut se restaurer dans le restaurant-pizzeria Chez Feu-Feu situé 1 rue du Port. On note que le restaurant a remplacé le jardin de la maison à sa droite et l'eau courante a remplacé le puits qu'on y trouvait à l'époque de la carte postale.

Le début de la rue du port bordé d'un jardin au 19ème siècle
Le début de la rue du Port avec un restaurant aujourd'hui

En descendant vers le port, on s'aperçoit au 14 rue du Port que la végétation et les bâtiments ont bien évolué chacun à leur façon.

Maison et falaise au 14 rue du port en venant du port au 19ème siècle
Maison et falaise au 14 rue du port en venant du port

Un peu plus loin, on appréciera autour du 16 rue du Port l'adaptation du réseau routier aux véhicules automobiles d'aujourd'hui qui réclament une chaussée plus aménagée que les véhicules hippomobiles d'autrefois.

Rue du port et falaise en allant au port au 19ème siècle
Rue du port et falaise

En arrivant au port, on comprend l'évolution du patrimoine bâti de Mortagne avec la transformation des bâtiments industriels situés 30 quai de l'Estuaire. Ils étaient autrefois dédiés à une des 2 minoteries et sont maintenant utilisés pour une activité commerciale plus orientée vers le tourisme.

Minoterie Vérat-Dugoujon-Fleuri au 19ème siècle
Ancienne minoterie en vue actuelle

En continuant le quai de l'Estuaire en direction du musée de la carte postale, on empruntait autrefois l'avenue de l'Embarcadère. Le domaine du meunier, autrefois à l'entrée de l'avenue de l'Embarcadère, s'est transformée avec l'évolution touristique en chambres d'hôtes située 36 quai de l'Estuaire. On note que le quai de l'Estuaire s'interrompt maintenant à un chantier naval et au départ d'un chemin piétonnier vers l'estuaire démontrant à la fois le maintien et l'évolution du patrimoine local avec la conservation des savoir-faire d'hier et l'adaptation au tourisme d'aujourd'hui.

Domaine du meunier dans l'avenue de l'embarcadère
Domaine du meunier en chambre d’hôtes

En prenant une autre orientation, nous entrons dans Mortagne-sur-Gironde par le nord-ouest avec la route côtière en provenance de Royan. Nous pouvons aussi descendre vers le port en tournant en haut de la rue du Fer à cheval situé au 21 de la rue. On note une nouvelle fois que l'infrastructure routière et sa signalisation a beaucoup évolué pour s'adapter à un trafic routier important en période estivale. On distingue à l'arrière de l'image ancienne la présence d'un des nombreux moulins de l'époque.

Voirie au 19ème siècle
Voirie adaptée au trafic automobile estival

Le patrimoine local de Mortagne comprenait un savoir-faire important dans la production de farine initialement fournie par les moulins à vent puis par les minoteries durant la période industrielle. Cette production était ensuite transportée par voie navigable grâce au port ouvrant l'accès à l'estuaire. De cette histoire patrimoniale, Mortagne a conservé une trace avec les minoteries du port et avec le moulin à proximité de la pharmacie située au 20 cours Bellevue. On note au passage que l'établissement de santé s'appelle la Pharmacie des Minotiers pour compléter le rappel à cette partie du patrimoine local.

Moulin et production de farine
Moulin adapté au tourisme

Aller à l'accueil ou en haut de cette page ou de la suivante

bottom of page